Soupe Thaï

Cette soupe thaï allie les saveurs du gingembre, du lait de coco, de la citronnelle et de la pâte de curry rouge. Ces ingrédients très  utilisés dans la cuisine thaïlandaises le sont  beaucoup moins dans nos traditions culinaires occidentales.

Et pourtant … le gingembre a été utilisé très tôt dans la cuisine européenne, notamment pour la confection des pains d’épice !

D’après de nombreuses études, cette épice présenterait de nombreuses vertus… Outre ses attraits aphrodisiaques (et oui, c’est encore plus efficace que la poudre de corne de rhinocéros ou le concombre de mer chinois et c’est vegan (ça au moins !)), le gingembre possède des propriétés antioxydante, anti-nausée, analgésique, et serait même indiqué contre le cancer.

Pour les petits rats de labo comme moi : voici mes sources.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

RECETTE :

  • 2 cuillères a soupe de gingembre frais haché
  • Une cuillère a soupe d’huile de sésame
  • Deux brins de citronnelle fraîche (si possible, sinon la sèche fera l’affaire)
  • 400 ml de lait de coco
  • 2 cuillères a soupe de pâte de curry rouge
  • 1L de bouillon de poulet/de légumes
  • 2 carottes
  • 450 g de crevette décortiquées
  • 3 cuillère a soupe de nuoc mam
  • 1 cuillère a soupe de cassonade
  • 200 g de champignons shiitake en lamelles
  • le jus d’un citron vert
  • 1 pincée de sel
  • 1 bouquet de coriandre fraîche

 

Chauffer l’huile dans une grande casserole. Ajouter le gingembre, la citronnelle et la pâte de curry rouge. Laisser réduire pendant une petite minute.

Verser le bouillon dans la casserole en remuant sans cesse. Ajouter la sauce de poisson, les carottes coupées en julienne et le sucre roux puis laisser mijoter pendant 15 minutes.

Ajouter le lait de coco et les champignons puis laisser cuire en remuant régulièrement jusqu’à ce que les champignons soient tendres (une bonne dizaine de minutes).

Ajouter les crevettes (non cuites) et cuire jusqu’à ce qu’elles soient roses et opaques. Enfin, ajouter le jus de citron vert, saler et garnir de coriandre fraîche.

LE CONSEIL DE PONYO : on peut aussi ajouter quelques nouilles de riz au bouillon. (type ramen)

LE CONSEIL DU CHAMPIGNONNIER : on peut aussi faire cette recette avec des pleurotes qui donneront un petit gout viandu au plat et auront une texture moins spongieuse que les shiitakes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s