Carrot Cake

Avant d’arriver en Nouvelle Zélande, je n’aimais pas ça le carrot cake … Franchement des carottes dans un gâteau … c’est bien une idée d’anglais ça !
Mais depuis que j’ai goûté au carrot cake a la mode kiwi, cela m’a rendue plus aimable … et maintenant j’adore ça ! C’est devenu l’incontournable du tea time !
Un gout très subtil de carotte, des noix pour la touche croustillante, quelques épices, une texture ultra moelleuse et un bon glaçage légèrement acidulé… Les carottes sont cuites : vous aussi, vous allez être conquis !

La remarque de trop : c’est quand même pas très pratique que le mot carotte s’écrive avec un R et deux T en français alors qu’il prend deux R et un seul T en anglais !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LA RECETTE :

  • 250 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 cuillère a café de cannelle en poudre
  • 1 cuillère a café de gingembre en poudre
  • 1 pincee de clou de girofle en poudre
  • 1 cuillère a café de noix de muscade en poudre
  • 195 g de sucre roux
  • 3 grosses carottes râpées (volume une fois râpées : 600 ml)
  • 90 g de cerneaux de noix (pécans, Grenoble ou un mix des deux)
  • 4 oeufs
  • 200 g de beurre
  • 1 cuillère a café d’extrait de vanille
  • 250 g de cream cheese (type Philadelphia)
  • 130 g de sucre glace
  • le jus d’un demi citron

1-Mélanger toutes les poudres (farine, levure, sucre, épices). Ajouter les carottes et 60 g de noix et mélanger.
2-Ajouter au fur et a mesure, les œufs, le beurre fondu et l’extrait de vanille en remuant entre chaque étape.
3-Verser la préparation dans un moule a gâteau beurré.
4-Faire cuire a 180 degrés pendant 40-45 minutes.
5-Faire refroidir.
6-Préparer le glaçage en fouettant énergiquement le cream cheese, le jus de citron et le sucre glace.
7-Lorsque le gâteau est bien refroidi, le couper en deux horizontalement. Appliquer une couche de glaçage au milieu du gâteau, puis refermer. Appliquer le reste du glaçage sur le dessus.
8-Enfin décorer le dessus avec le reste des noix et d’autres petites surprises (personnellement j’ai ajouter quelques graines de courge, des raisins secs, des morceaux de dattes et enfin j’ai saupoudre d’un peu de cannelle).

LE CONSEIL DES MAÎTRES DU TEMPS : Pour gagner du temps, on peut aussi mixer finement les carottes plutôt que de les râper. Une fois le gâteau cuit, le résultat est le même.
LE CONSEIL DES VRAIS GOURMANDS : Plutôt que de se contenter des noix a l’intérieur du gâteau, on peut aussi insérer un mélange de fruits secs (noix, graines de courge, raisins secs, morceaux de dattes, noix du Brésil …etc)
LE CHALLENGE DE LA REINE : Faire le gâteau avec des carottes violettes !

Publicités

Soupe Thaï

Cette soupe thaï allie les saveurs du gingembre, du lait de coco, de la citronnelle et de la pâte de curry rouge. Ces ingrédients très  utilisés dans la cuisine thaïlandaises le sont  beaucoup moins dans nos traditions culinaires occidentales.

Et pourtant … le gingembre a été utilisé très tôt dans la cuisine européenne, notamment pour la confection des pains d’épice !

D’après de nombreuses études, cette épice présenterait de nombreuses vertus… Outre ses attraits aphrodisiaques (et oui, c’est encore plus efficace que la poudre de corne de rhinocéros ou le concombre de mer chinois et c’est vegan (ça au moins !)), le gingembre possède des propriétés antioxydante, anti-nausée, analgésique, et serait même indiqué contre le cancer.

Pour les petits rats de labo comme moi : voici mes sources.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

RECETTE :

  • 2 cuillères a soupe de gingembre frais haché
  • Une cuillère a soupe d’huile de sésame
  • Deux brins de citronnelle fraîche (si possible, sinon la sèche fera l’affaire)
  • 400 ml de lait de coco
  • 2 cuillères a soupe de pâte de curry rouge
  • 1L de bouillon de poulet/de légumes
  • 2 carottes
  • 450 g de crevette décortiquées
  • 3 cuillère a soupe de nuoc mam
  • 1 cuillère a soupe de cassonade
  • 200 g de champignons shiitake en lamelles
  • le jus d’un citron vert
  • 1 pincée de sel
  • 1 bouquet de coriandre fraîche

 

Chauffer l’huile dans une grande casserole. Ajouter le gingembre, la citronnelle et la pâte de curry rouge. Laisser réduire pendant une petite minute.

Verser le bouillon dans la casserole en remuant sans cesse. Ajouter la sauce de poisson, les carottes coupées en julienne et le sucre roux puis laisser mijoter pendant 15 minutes.

Ajouter le lait de coco et les champignons puis laisser cuire en remuant régulièrement jusqu’à ce que les champignons soient tendres (une bonne dizaine de minutes).

Ajouter les crevettes (non cuites) et cuire jusqu’à ce qu’elles soient roses et opaques. Enfin, ajouter le jus de citron vert, saler et garnir de coriandre fraîche.

LE CONSEIL DE PONYO : on peut aussi ajouter quelques nouilles de riz au bouillon. (type ramen)

LE CONSEIL DU CHAMPIGNONNIER : on peut aussi faire cette recette avec des pleurotes qui donneront un petit gout viandu au plat et auront une texture moins spongieuse que les shiitakes.

Pesto rosso au poivron rouge maison

sdr

Les pâtes sont à mon sens l’une des plus belles inventions humaines (rien que ça !) En effet, quoi de plus satisfaisant, économique, facile et rapide a faire qu’une bonne assiette de nouilles ! On en trouve a peu pres partout sur la planete d’ailleurs.

Le tout reste de savoir comment les assaisonner et les accompagner ! Les rayons des supermarchés regorgent de sauces aux noms alléchants a verser directement sur vos pâtes. Mais, par contre, mieux vaut ne pas trop se pencher sur les compositions ! Trop de sucre, trop de sel, arômes, conservateurs, émulsifiants, colorants, correcteur d’acidité… on va pas se le cacher, ça a bon gout mais même les oursons en gélatine ont moins d’ingrédients !

Alors, voici une recette toute simple (franchement il y a plus d’attente que de travail dans cette recette) qui permet d’obtenir un pesto rosso qui n’aurait pas a rougir (!!) devant son lointain cousin Barilla ! En plus, c’est une recette Vegan si on oublie l’option parmesan. Bon par contre, pour les intolérants au gluten, il faudra repasser hein !

LA RECETTE

  • 250 g de tomates cerises
  • 2 poivrons rouges
  • 4 gousses d’ail
  • huile d’olive
  • sel, poivre
  • 1 bouquet de basilic frais
  • 30g de graines de tournesol
  • 2 tomates séchées
  • le jus d’un citron
  • 1 bouquet d’herbes de provence (fraîches si possible) : origan, thym, romarin

Dans un plat a gratin, disposer les tomates cerises, les poivrons coupés grossièrement, les gousses d’ail (auxquelles on a laissé la peau) et les herbes de Provence. Saler, poivrer, et couvrir d’un filet d’huile d’olive. Passer au four a 200 degrés pendant 25 minutes.

A la sortie du four, transférer dans le bol d’un mixer en prenant la peine de retirer les peaux des aulx (oui c’est comme ça qu’on dit). Ajouter le bouquet de basilic frais,  les graines de tournesol, les tomates séchées et le jus de citron. Mixer.

Lorsque le mélange est bien soyeux, en recouvrir un plat de pâtes et déguster chaud.

LES CONSEILS DU PURISTE RITAL : Pour un plat plus « a l’italienne », remplacer les graines de tournesol par des pignons de pin, ajouter quelques bruns de roquette sur le dessus et couvrir d’un peu de parmesan râpé.

 

Bol Bouddha

Bonjour a tous,

Je fais aujourd’hui mon grand retour aux manettes de ce blog qui commençait a tomber en désuétude et qui en même temps n’a jamais été autant consulté … (je devrais peut être retourner me cacher en fait…)

J’habite maintenant en Nouvelle-Zélande au bord de la mer de Tasman. Ne vous étonnez donc pas si mes recettes ont pris une petite teinte de bout du monde, ou si les ingrédients ne sont pas vraiment de saison… Eh oui, fêter Noel avec des fraises fraîches du jardin, ici c’est jouable !

Nous voila donc repartis ensemble avec la recette complètement vegan et « gluten free »(eh oui, ça compte pour de plus en plus de gens, il faut bien se mettre aux goûts du jour) du bol bouddha.

Pas d’inquiétude cependant, cette recette plutôt saine, ne devrait pas vous donner le même ventre que Bouddha !

dav

LA RECETTE

  • 200 g de riz jasmin
  • 200 ml de lait de coco
  • 2 echalottes
  • 2 gousses d’ail
  • un morceau de gingembre frais
  • 2 grosses cuillères a soupe de pâte de curry rouge
  • 2 cuillères a soupe de beurre de cacahuètes
  • 10 cl d’eau
  • 10 cl de sauce soja
  • 1 cuillère a soupe de sucre roux
  • 1 jus de citron vert
  • 400 g de tofu
  • 1 cuillère a soupe de farine de mais
  • 1/4 de chou rouge
  • une carotte
  • 1/2 concombre
  • quelques tomates cerises
  • quelques cacahuetes
  • quelques bruns de coriandre fraiche

 

1- Faites cuire le riz. Apres cuisson, ajoutez le lait de coco et réservez.
2- Dans une poêle, faites revenir les échalotes, l’ail et le gingembre coupés en petits morceaux avec un peu d’huile.  Ajoutez la pâte de curry rouge a la fin de leur cuisson.
3- Versez la préparation précédente dans le bol d’un mixer, ajoutez le beurre de cacahuètes, l’eau, la sauce soja, le sucre et le citron vert. Mixez jusqu’à obtenir une sauce bien lisse et réservez.
4- Coupez le tofu en des. Roulez les des de tofu dans la farine de mais, puis faites les paner dans une poêle avec un peu d’huile. Lorsqu’ils sont bien dorés, retirez du feu et réservez.
5- Coupez la carotte et le concombre en lamelles, et les tomates cerises en deux. Coupez le chou rouge.
6- Dans un joli bol, disposer le riz a la coco sur le fond, parsemez les légumes et le tofu sur le dessus. Arrosez généreusement le tout avec la sauce préparée précédemment avec le beurre de cacahuète et le curry rouge. Enfin parsemez de feuilles de coriandre fraîche et de cacahuètes.

LE CONSEIL DU ALL BLACK (QUI AURA FAIM DANS UNE HEURE S’IL NE MANGE PAS DE VIANDE) : remplacer le tofu par des blancs de poulet que l’ont fait paner de la même manière

PS : Vous connaissez la blague du petit dej ?
Non ?

Pas de bol !

Rochers pralinés au chocolat

Deux rochers pralinés au chocolat sont posés dans une assiette.
Le premier dit : « J’aime bien les fêtes de Noël ! »
Que dit le deuxième ?

Aaaaaarrrrggh ! Un rocher praliné au chocolat qui parle !

LA RECETTE

DSC_0004 (2)

 

Pour une dizaine de rochers

  • 170 g de chocolat au lait
  • 50 g de pralin
  • 50 g d’amandes
  • 100 g de chocolat noir

– Faire fondre le chocolat au lait au bain marie.

– Lorsqu’il est fondu, retirer du feu et ajouter le pralin.

– Verser cette préparation dans un petit moule carré recouvert d’un papier sulfurisé. (il faut que la couche chocolat praliné fasse environ un centimètre d’épaisseur.) Personnellement, j’utilise un tupperware.

– Laisser prendre au réfrigérateur entre une heure et deux heure.

– Sortir du réfrigérateur et couper la plaque de chocolat praliné en petits dés.

– Mixer les amandes pour obtenir des petits éclats d’amandes de quelques mm. (passer au tamis pour éliminer la poudre d’amande qui s’est éventuellement formée. On ne veut garder que les plus gros éclats.)

– Faire fondre le chocolat noir au bain marie.

– Lorsqu’il est fondu, ajouter les amandes mixées.

– Enfin tremper les cubes de chocolat praliné dans cette préparation pour les recouvrir entièrement.

– Laisser refroidir au réfrigérateur avant de servir.

LE CONSEIL TENDANCE : Ajouter un peu de piment en poudre au chocolat de couverture pour surprendre les invités.

 

La Tarte Tatin qui voyage (aux raisins secs et au sirop d’érable)

Ma Tatin et son Milou (Tatin et Milou … HAHA !) ont ramené quelques souvenirs de voyage !

Après un voyage en Turquie, Tatin s’est enrichie de raisins secs ! La Turquie reste, en effet, un important pays de production de fruits secs et plus particulièrement le plus gros producteurs de raisins secs avec plus de 30% de la production mondiale !

Après mon retour du Québec et mes nombreux lecteurs canadiens qui me gardent à l’œil, elle ne pouvait pas manquer l’incontournable sirop d’érable qui se marient si bien avec les « Cartiers » de pommes … Cace-dédi à toi, Jacques, si tu m’entends ! (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Cartier)

LA RECETTE

DSC_0527

 

  • 1 pâte brisée
  • Entre 8 et 9 pommes
  • 60 g de sucre
  • 60 g de beurre
  • une dizaine de raisins secs
  • 4 cuillères à soupe de sirop d’érable
  • une pincée de cannelle

Éplucher les pommes. Les couper en 4 quarts et enlever le cœur.
Dans un moule à tarte rond antiadhésif, faire fondre directement sur le feu le beurre.
Ajouter dans le plat le sucre fin, et baisser le feu pour faire un caramel.
Lorsque le caramel commence à roussir, disposer les raisins secs et par dessus, les pommes reconstituées en couronne dans le plat. Arroser les pommes avec le sirop d’érable.
Aplatir avec une spatule de temps en temps, les pommes doivent pocher dans le caramel, qui ne doit pas devenir noir, mais tout juste doré.
Saupoudrer les pommes de cannelle. Sortir le tout du feu et recouvrir de la pâte en appuyant bien
sur les bords.
Mettre au four moyen (180°C) pendant environ 25 minutes.

LE CONSEIL DES ABEILLES : On peut remplacer le sirop d’érable par du miel liquide.

 

Cannelés apéritifs a la courgette et au bleu

Les cannelés apéritifs a la courgette et au BLEU … ou comment passer pour un cordon BLEU sans avoir une trouille BLEUE de louper sa recette et de passer pour un BLEU !

Eh ouai … même les débutants peuvent y arriver (et c’est prouvé !)

LA RECETTE

canneles$Pour une vingtaine de mini-cannelés :

  • 25 cl de lait
  • 30 gr de beurre
  • 1 œuf + 1 jaune d’œuf
  • 50 gr de farine
  • du sel
  • du poivre
  • 75 gr de fromage bleu
  • 100 gr de courgette
  • 1 gousse d’ail

– Préchauffer le four à 200°C.
– Verser le lait dans une casserole avec le beurre coupé en des. Porter a ébullition le lait avec le beurre fondu. Retirer du feu des les premières ébullitions.
– Dans un autre saladier, fouetter l’œuf et le jaune avec la farine en délayant avec le mélange lait/beurre.
– Laver, éplucher et couper la courgette en petits dés très finement.
– Incorporer la courgette à la préparation précédente.
– Ajouter le bleu finement émietté et la gousse d’ail hachée.
– Bien mélanger.
– Saler et poivrer.
– Répartir dans les moules à cannelés en remplissant au 2/3.
– Enfourner 20 min à 200°C.
– Attendre 10 min avant de les démouler.

LE CONSEIL « TOUT EST BON DANS LE COCHON » : on peut aussi ajouter des petits morceaux de jambon cru finement coupés a la pâte.

Pizza aux crevettes, fines herbes et sirop d’érable

Aujourd’hui … je vous propose un petit match … Pizza maison versus pizza toute prête du rayon surgelé

Round 1 :
Dans la catégorie « j’ai pris la bonne résolution de manger sainement au dernier nouvel an et j’ai toujours pas commencé  » : Il semblerait que la pizza maison ait les faveurs de nos artères …

Round 2  :
Dans la catégorie « je suis fauchée, j’ai un loyer à payer, je rêve  d’avoir des nouveaux escarpins, et je mangerais bien de la pizza ce soir » : Il semblerait que la pizza maison ait aussi les faveurs de nos porte-monnaie. (ca marche aussi avec d’autres trucs que les escarpins … mais allez savoir pourquoi … c’est ce qui m’est venu a l’idée en premier … !)

Round 3 :
Dans la catégorie « je suis la star de la soirée » … ouai parce que c’est quand même bien plus la classe de servir une pizza qu’on a faite avec amour plutôt que de la sortir du congelo (meme en y mettant tout son coeur) !

Bref …
Je sais pas vous … mais moi, j’ai choisi mon camp !

LA RECETTE

Pizz

Pour la pate à pizza :

  • 125 ml d’eau tiède
  • 1 cuillère à café de levure de boulanger
  • 1 cuillère à café de sucre en poudre
  • 125 g de farine
  • 1 cuillère à café de sel

Pour la garniture :

  • sauce tomate
  • une douzaine de crevettes (préalablement cuites au court-bouillon)
  • une tomate fraiche
  • herbes de Provence
  • une poignée de fromage râpé
  • un filet de sirop d’érable
  • basilic frais
– Préchauffer le four a 220 degrés.- Dans un bol, mélanger l’eau la levure et le sucre.- Mélanger la farine et le sel dans un bol a part.- Ajouter la farine et le sel a la première préparation petit a petit en mélangeant a l’aide d’une cuillère en bois.

– Lorsque le mélange forme une boule, pétrir avec les mains en ajoutant un peu de farine au besoin.

– Laisser reposer une demi-heure a température ambiante sous un torchon humide.

– Sur un plan de travail préalablement fariné, étendre la pate à pizza a l’aide d’un rouleau a pâtisserie.

– Transférer la pate étendue sur un papier sulfurisé que l’on pourra placer sur une tôle ou sur une pierre a pizza.

– Garnir la pizza. Étaler la sauce tomate. Disposer les crevettes et les tomates tranchées. Saupoudrer de fines herbes. Recouvrir d’un filet de sirop d’érable. Finir en garnissant le dessus de la pizza avec le fromage.

– Enfourner 10 minutes.

– Parsemer de feuilles de basilic frais ciselé.

LE CONSEIL DU RITAL : A deguster avec un peu de roquette recouverte d’un filet de vinaigre balsamique

Les éclairs de Claire

Les éclairs qui vont faire le buzz … (Buzz l’éclair … HAHA !)

Mais vous devez vous demander « Mais c’est qui cette Claire ? »
Et bien, si je devais vous parler de Claire, je vous dirais que c’est quelqu’un de très chou, une vraie crème, une bonne pâte et une excellente pâtissière… et si je devais vous parler de ses éclairs, je vous dirais a peu près la même chose mais dans le désordre … a savoir que la pâte a choux y est super bonne et la crème pâtissière y est excellente !

Ici au Quebec, les éclairs au chocolat sont fourres avec une crème pâtissière NATURE ! Seul le glaçage est parfumé au chocolat ! Je suis d’avis, qu’a deux semaines de repartir retrouver ma douce France, il est temps de rétablir la vérité ! Oui, on peut faire de la crème pâtissière au chocolat … D’ailleurs je suis généralement de l’avis que tout est meilleur avec du chocolat !

Pâtissez bien !
(Et si vous vous dites « olala elle en fait des caisses avec ses jeux de mots la ! » … Estimez vous heureux … j’ai du me faire violence pour vous épargner « Vous aurez le coup de foudre pour ces éclairs’ ou bien « ça se mange en un éclair ! »)

LA RECETTE

DSC_0340

Pour la crème pâtissière au chocolat :

  • 50 cl de lait
  • 6 jaunes d’œufs
  • 150 g de sucre
  • 40 g de farine
  • 160 g de chocolat pâtissier

Pour le glaçage :

  • 100 g de chocolat
  • 60 g de sucre glace
  • 60 g de beurre

Pour la pâte a choux :

  • 25 cl d’eau
  • 100 g de beurre
  • 1 pincée de sel
  • 200 g de farine
  • 4 œufs

Confection de la pâte a choux

Faire fondre le beurre dans l’eau et le sel dans une casserole. Ajouter la farine jusqu’à ce que le mélange se sépare des bords de la casserole et fasse une boule homogène. Sortir du feu.
Ajouter les œufs un a un.
Sur une tôle recouverte d’un papier sulfurisé, mouler les éclairs a l’aide d’une poche a douille.
Enfourner environ 30 minutes a 190 degrés.
Faire refroidir sur une assiette.

Confection de la crème pâtissière

Mettre le lait a bouillir.
Battez au fouet électrique les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse
Ajouter la farine et versez le lait bouillant en continuant de battre.
Remettre sur le feu et reporter a ébullition sans cesser de remuer.
Retirer du feu. Verser dans un bol froid pour arrêter la cuisson de façon nette.
Mettre le chocolat a fondre. Le mélanger a la crème précédente.
Réserver au frais en couvrant avec un film étirable.

Confection du glaçage

Faire fondre le chocolat. Y ajouter le beurre en des et le sucre glace tamisé.  Mélanger vigoureusement et laisser tiédir.

Dressage des éclairs

Couper les barres de pâte a choux en deux dans le sens de la longueur. Les fourrer a l’aide d’une poche a douille avec la crème pâtissière.
Recouvrir le couvercle d’un peu de glaçage a l’aide d’un couteau a beurre a bout rond. (Si le glaçage est trop durci … le passer quelques secondes au micro-onde pour le rendre un peu plus liquide.)
Refermer les éclairs avec leurs couvercles respectifs.
Réserver au frais avant de servir.

LE CONSEIL DES GOURMANDS : Finir le bol de crème pâtissière a la petite cuillère, parce qu’on l’a bien mérité !

Cake aux myrtilles et au citron

Après mon plaidoyer sur la figue noire, il y a quelques semaines … me voilà lancée dans un plaidoyer en faveur de la myrtille (ou bleuet pour les québécois qui sont avec nous !)

Parce que … le saviez-vous ? La myrtille permettrait d’améliorer la mémoire grâce a ses propriétés anti-oxydantes !!!
Et là, je vous entends déjà médire derrière vos écrans : « Non mais regarde quelles bêtises elle est prête a nous faire gober pour nous faire cuisiner son gâteau, là ! »

Et bien, je dis non ! C’est pas des jokes (comme on dit ici) !
J’en ai la preuve ! (et c’est à ce moment-là que je risque de passer pour une geek … mais tant pis, mieux vaut passer pour une geek que pour une menteuse !)
Selon plusieurs articles publiés dans des revues renommées, d’éminents scientifiques ont démontré les bienfaits de la myrtille sur la mémoire de rats … et même d’humains … !! OUAI OUAI !!
La preuve : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20047325

Haha ! ça vous en bouche un coin hein !

Allez ! Bon Cake !

LA RECETTE

1-Cake aux bleuets

  • 150 g de farine
  • 2 oeufs
  • 100 g de myrtilles
  • le jus d’un citron
  • 120 g de beurre
  • 110 g de mascarpone (ou cream cheese)
  • 80 g de sucre en poudre
  • quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel

– Préchauffer le four à 180°C.

– Dans une grande jatte, mélanger la farine, la levure et le sel.

– Faire fondre le beurre. Le battre avec le mascarpone et le sucre. Ajouter les deux oeufs, l’extrait de vanille et le jus de citron.

– Bien battre avec un fouet avant d’incorporer au mélange de poudres.

– Enfin, ajouter délicatement les myrtilles.

– Verser dans un moule a cake et enfourner 50 minutes.

LE CONSEIL DE LA MÉMÉ : A déguster avec un thé glacé en faisant des mots croisés (double effet bénéfique sur la mémoire)