Rochers pralinés au chocolat

Deux rochers pralinés au chocolat sont posés dans une assiette.
Le premier dit : « J’aime bien les fêtes de Noël ! »
Que dit le deuxième ?

Aaaaaarrrrggh ! Un rocher praliné au chocolat qui parle !

LA RECETTE

DSC_0004 (2)

 

Pour une dizaine de rochers

  • 170 g de chocolat au lait
  • 50 g de pralin
  • 50 g d’amandes
  • 100 g de chocolat noir

– Faire fondre le chocolat au lait au bain marie.

– Lorsqu’il est fondu, retirer du feu et ajouter le pralin.

– Verser cette préparation dans un petit moule carré recouvert d’un papier sulfurisé. (il faut que la couche chocolat praliné fasse environ un centimètre d’épaisseur.) Personnellement, j’utilise un tupperware.

– Laisser prendre au réfrigérateur entre une heure et deux heure.

– Sortir du réfrigérateur et couper la plaque de chocolat praliné en petits dés.

– Mixer les amandes pour obtenir des petits éclats d’amandes de quelques mm. (passer au tamis pour éliminer la poudre d’amande qui s’est éventuellement formée. On ne veut garder que les plus gros éclats.)

– Faire fondre le chocolat noir au bain marie.

– Lorsqu’il est fondu, ajouter les amandes mixées.

– Enfin tremper les cubes de chocolat praliné dans cette préparation pour les recouvrir entièrement.

– Laisser refroidir au réfrigérateur avant de servir.

LE CONSEIL TENDANCE : Ajouter un peu de piment en poudre au chocolat de couverture pour surprendre les invités.

 

La Tarte Tatin qui voyage (aux raisins secs et au sirop d’érable)

Ma Tatin et son Milou (Tatin et Milou … HAHA !) ont ramené quelques souvenirs de voyage !

Après un voyage en Turquie, Tatin s’est enrichie de raisins secs ! La Turquie reste, en effet, un important pays de production de fruits secs et plus particulièrement le plus gros producteurs de raisins secs avec plus de 30% de la production mondiale !

Après mon retour du Québec et mes nombreux lecteurs canadiens qui me gardent à l’œil, elle ne pouvait pas manquer l’incontournable sirop d’érable qui se marient si bien avec les « Cartiers » de pommes … Cace-dédi à toi, Jacques, si tu m’entends ! (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Cartier)

LA RECETTE

DSC_0527

 

  • 1 pâte brisée
  • Entre 8 et 9 pommes
  • 60 g de sucre
  • 60 g de beurre
  • une dizaine de raisins secs
  • 4 cuillères à soupe de sirop d’érable
  • une pincée de cannelle

Éplucher les pommes. Les couper en 4 quarts et enlever le cœur.
Dans un moule à tarte rond antiadhésif, faire fondre directement sur le feu le beurre.
Ajouter dans le plat le sucre fin, et baisser le feu pour faire un caramel.
Lorsque le caramel commence à roussir, disposer les raisins secs et par dessus, les pommes reconstituées en couronne dans le plat. Arroser les pommes avec le sirop d’érable.
Aplatir avec une spatule de temps en temps, les pommes doivent pocher dans le caramel, qui ne doit pas devenir noir, mais tout juste doré.
Saupoudrer les pommes de cannelle. Sortir le tout du feu et recouvrir de la pâte en appuyant bien
sur les bords.
Mettre au four moyen (180°C) pendant environ 25 minutes.

LE CONSEIL DES ABEILLES : On peut remplacer le sirop d’érable par du miel liquide.

 

Cannelés apéritifs a la courgette et au bleu

Les cannelés apéritifs a la courgette et au BLEU … ou comment passer pour un cordon BLEU sans avoir une trouille BLEUE de louper sa recette et de passer pour un BLEU !

Eh ouai … même les débutants peuvent y arriver (et c’est prouvé !)

LA RECETTE

canneles$Pour une vingtaine de mini-cannelés :

  • 25 cl de lait
  • 30 gr de beurre
  • 1 œuf + 1 jaune d’œuf
  • 50 gr de farine
  • du sel
  • du poivre
  • 75 gr de fromage bleu
  • 100 gr de courgette
  • 1 gousse d’ail

– Préchauffer le four à 200°C.
– Verser le lait dans une casserole avec le beurre coupé en des. Porter a ébullition le lait avec le beurre fondu. Retirer du feu des les premières ébullitions.
– Dans un autre saladier, fouetter l’œuf et le jaune avec la farine en délayant avec le mélange lait/beurre.
– Laver, éplucher et couper la courgette en petits dés très finement.
– Incorporer la courgette à la préparation précédente.
– Ajouter le bleu finement émietté et la gousse d’ail hachée.
– Bien mélanger.
– Saler et poivrer.
– Répartir dans les moules à cannelés en remplissant au 2/3.
– Enfourner 20 min à 200°C.
– Attendre 10 min avant de les démouler.

LE CONSEIL « TOUT EST BON DANS LE COCHON » : on peut aussi ajouter des petits morceaux de jambon cru finement coupés a la pâte.

Pizza aux crevettes, fines herbes et sirop d’érable

Aujourd’hui … je vous propose un petit match … Pizza maison versus pizza toute prête du rayon surgelé

Round 1 :
Dans la catégorie « j’ai pris la bonne résolution de manger sainement au dernier nouvel an et j’ai toujours pas commencé  » : Il semblerait que la pizza maison ait les faveurs de nos artères …

Round 2  :
Dans la catégorie « je suis fauchée, j’ai un loyer à payer, je rêve  d’avoir des nouveaux escarpins, et je mangerais bien de la pizza ce soir » : Il semblerait que la pizza maison ait aussi les faveurs de nos porte-monnaie. (ca marche aussi avec d’autres trucs que les escarpins … mais allez savoir pourquoi … c’est ce qui m’est venu a l’idée en premier … !)

Round 3 :
Dans la catégorie « je suis la star de la soirée » … ouai parce que c’est quand même bien plus la classe de servir une pizza qu’on a faite avec amour plutôt que de la sortir du congelo (meme en y mettant tout son coeur) !

Bref …
Je sais pas vous … mais moi, j’ai choisi mon camp !

LA RECETTE

Pizz

Pour la pate à pizza :

  • 125 ml d’eau tiède
  • 1 cuillère à café de levure de boulanger
  • 1 cuillère à café de sucre en poudre
  • 125 g de farine
  • 1 cuillère à café de sel

Pour la garniture :

  • sauce tomate
  • une douzaine de crevettes (préalablement cuites au court-bouillon)
  • une tomate fraiche
  • herbes de Provence
  • une poignée de fromage râpé
  • un filet de sirop d’érable
  • basilic frais
– Préchauffer le four a 220 degrés.- Dans un bol, mélanger l’eau la levure et le sucre.- Mélanger la farine et le sel dans un bol a part.- Ajouter la farine et le sel a la première préparation petit a petit en mélangeant a l’aide d’une cuillère en bois.

– Lorsque le mélange forme une boule, pétrir avec les mains en ajoutant un peu de farine au besoin.

– Laisser reposer une demi-heure a température ambiante sous un torchon humide.

– Sur un plan de travail préalablement fariné, étendre la pate à pizza a l’aide d’un rouleau a pâtisserie.

– Transférer la pate étendue sur un papier sulfurisé que l’on pourra placer sur une tôle ou sur une pierre a pizza.

– Garnir la pizza. Étaler la sauce tomate. Disposer les crevettes et les tomates tranchées. Saupoudrer de fines herbes. Recouvrir d’un filet de sirop d’érable. Finir en garnissant le dessus de la pizza avec le fromage.

– Enfourner 10 minutes.

– Parsemer de feuilles de basilic frais ciselé.

LE CONSEIL DU RITAL : A deguster avec un peu de roquette recouverte d’un filet de vinaigre balsamique

Les éclairs de Claire

Les éclairs qui vont faire le buzz … (Buzz l’éclair … HAHA !)

Mais vous devez vous demander « Mais c’est qui cette Claire ? »
Et bien, si je devais vous parler de Claire, je vous dirais que c’est quelqu’un de très chou, une vraie crème, une bonne pâte et une excellente pâtissière… et si je devais vous parler de ses éclairs, je vous dirais a peu près la même chose mais dans le désordre … a savoir que la pâte a choux y est super bonne et la crème pâtissière y est excellente !

Ici au Quebec, les éclairs au chocolat sont fourres avec une crème pâtissière NATURE ! Seul le glaçage est parfumé au chocolat ! Je suis d’avis, qu’a deux semaines de repartir retrouver ma douce France, il est temps de rétablir la vérité ! Oui, on peut faire de la crème pâtissière au chocolat … D’ailleurs je suis généralement de l’avis que tout est meilleur avec du chocolat !

Pâtissez bien !
(Et si vous vous dites « olala elle en fait des caisses avec ses jeux de mots la ! » … Estimez vous heureux … j’ai du me faire violence pour vous épargner « Vous aurez le coup de foudre pour ces éclairs’ ou bien « ça se mange en un éclair ! »)

LA RECETTE

DSC_0340

Pour la crème pâtissière au chocolat :

  • 50 cl de lait
  • 6 jaunes d’œufs
  • 150 g de sucre
  • 40 g de farine
  • 160 g de chocolat pâtissier

Pour le glaçage :

  • 100 g de chocolat
  • 60 g de sucre glace
  • 60 g de beurre

Pour la pâte a choux :

  • 25 cl d’eau
  • 100 g de beurre
  • 1 pincée de sel
  • 200 g de farine
  • 4 œufs

Confection de la pâte a choux

Faire fondre le beurre dans l’eau et le sel dans une casserole. Ajouter la farine jusqu’à ce que le mélange se sépare des bords de la casserole et fasse une boule homogène. Sortir du feu.
Ajouter les œufs un a un.
Sur une tôle recouverte d’un papier sulfurisé, mouler les éclairs a l’aide d’une poche a douille.
Enfourner environ 30 minutes a 190 degrés.
Faire refroidir sur une assiette.

Confection de la crème pâtissière

Mettre le lait a bouillir.
Battez au fouet électrique les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse
Ajouter la farine et versez le lait bouillant en continuant de battre.
Remettre sur le feu et reporter a ébullition sans cesser de remuer.
Retirer du feu. Verser dans un bol froid pour arrêter la cuisson de façon nette.
Mettre le chocolat a fondre. Le mélanger a la crème précédente.
Réserver au frais en couvrant avec un film étirable.

Confection du glaçage

Faire fondre le chocolat. Y ajouter le beurre en des et le sucre glace tamisé.  Mélanger vigoureusement et laisser tiédir.

Dressage des éclairs

Couper les barres de pâte a choux en deux dans le sens de la longueur. Les fourrer a l’aide d’une poche a douille avec la crème pâtissière.
Recouvrir le couvercle d’un peu de glaçage a l’aide d’un couteau a beurre a bout rond. (Si le glaçage est trop durci … le passer quelques secondes au micro-onde pour le rendre un peu plus liquide.)
Refermer les éclairs avec leurs couvercles respectifs.
Réserver au frais avant de servir.

LE CONSEIL DES GOURMANDS : Finir le bol de crème pâtissière a la petite cuillère, parce qu’on l’a bien mérité !

Cake aux myrtilles et au citron

Après mon plaidoyer sur la figue noire, il y a quelques semaines … me voilà lancée dans un plaidoyer en faveur de la myrtille (ou bleuet pour les québécois qui sont avec nous !)

Parce que … le saviez-vous ? La myrtille permettrait d’améliorer la mémoire grâce a ses propriétés anti-oxydantes !!!
Et là, je vous entends déjà médire derrière vos écrans : « Non mais regarde quelles bêtises elle est prête a nous faire gober pour nous faire cuisiner son gâteau, là ! »

Et bien, je dis non ! C’est pas des jokes (comme on dit ici) !
J’en ai la preuve ! (et c’est à ce moment-là que je risque de passer pour une geek … mais tant pis, mieux vaut passer pour une geek que pour une menteuse !)
Selon plusieurs articles publiés dans des revues renommées, d’éminents scientifiques ont démontré les bienfaits de la myrtille sur la mémoire de rats … et même d’humains … !! OUAI OUAI !!
La preuve : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20047325

Haha ! ça vous en bouche un coin hein !

Allez ! Bon Cake !

LA RECETTE

1-Cake aux bleuets

  • 150 g de farine
  • 2 oeufs
  • 100 g de myrtilles
  • le jus d’un citron
  • 120 g de beurre
  • 110 g de mascarpone (ou cream cheese)
  • 80 g de sucre en poudre
  • quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel

– Préchauffer le four à 180°C.

– Dans une grande jatte, mélanger la farine, la levure et le sel.

– Faire fondre le beurre. Le battre avec le mascarpone et le sucre. Ajouter les deux oeufs, l’extrait de vanille et le jus de citron.

– Bien battre avec un fouet avant d’incorporer au mélange de poudres.

– Enfin, ajouter délicatement les myrtilles.

– Verser dans un moule a cake et enfourner 50 minutes.

LE CONSEIL DE LA MÉMÉ : A déguster avec un thé glacé en faisant des mots croisés (double effet bénéfique sur la mémoire)

Risotto aux tomates séchées

Avez-vous déjà entendu dire : « Oulala le risotto, c’est compliqué … moi, je préfère le manger au resto ! »
Eh bien, moi, je suis d’avis qu’il faut démystifier le risotto ! On va quand même pas se laisser faire par trois ou quatre grains de riz !

Alors, toi aussi petit Padawan du risotto, lance toi ! Mais avant tout, n’oublie pas ces deux règles :
– on ne fait pas un risotto avec n’importe quel riz … il faut utiliser du riz Arborio
– un risotto, ça se dorlote, ça se bichonne, ça demande une attention de tous les instants, bref ça se REMUE en permanence !!!

LA RECETTE
DSC00705Proportions pour 5 personnes :

  • 200 grammes de riz arborio
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 courgettes (taille moyenne)
  • une dizaine de tomates séchées
  • 25 cl de vin blanc
  • 75 cl de bouillon de légumes
  • 50 g de parmesan râpé
  • quelques feuilles de basilic frais
  • thym
  • huile d’olive
  • sel, poivre

– Dans une casserole, préparer un bouillon de légumes avec un cube.

– Émincer l’oignon et le faire revenir au fond d’un fait-tout avec un filet d’huile d’olive.

-Peler et couper les courgettes en petits dés.

– Ajouter les dés de courgettes et l’ail haché dans le fait tout. Et laisser cuire quelques minutes à feu doux.

– Couper les tomates séchées et les ajouter.

– Ajouter ensuite le riz. Laisser cuire deux minutes a feu doux a sec en remuant pour ne pas que le fond accroche. Déglacer en ajoutant le vin blanc.

– Mouiller le riz avec le bouillon chaud à hauteur puis laisser cuire à feu doux jusqu’à ce que tout le bouillon soit absorbé. Verser une louche de bouillon chaud sur le riz juste à hauteur en mélangeant et dès que tout le bouillon est absorbé , versez une autre louche, et ainsi de suite. Pendant tout ce temps, il ne faut pas s’arrêter de remuer avec une cuillère en bois. (c’est à ce moment là que le risotto doit être dorloter.)

– Quand le riz est cuit (environ 2minutes), stopper la cuisson, ajouter le parmesan, le thym et le basilic frais ciselé. Bien mélanger. Saler, poivrer.

LE CONSEIL DU VIANDARD : on peut aussi y ajouter des petits morceaux de pancetta.

Tarte aux fraises et aux figues

Plaidoyer au nom de la figue noire au Canada :

J’ai bien vu ton regard, toi, petit caissier du supermarché dont je ne citerai pas le nom à Montréal … J’ai bien vu ton regard quand tu m’as vue arriver avec mon sachet de figues …

J’ai pu y lire une sorte de désespoir intense … j’ai bien senti que tu ne savais même pas s’il s’agissait d’un légume ou d’un fruit … j’ai même bien cru que tu allais taper « Champignons » sur ta caisse-enregistreuse !

Alors j’ai vérifié, petit caissier, mais bien que pour toi :
– les tomates-cerises soient des tomates-raisins
– les myrtilles soient des bleuets
– les pastèques soient des melons d’eau
… Les figues s’appellent bien des figues comme chez nous-autres, les lointains cousins français !

Alors je ne t’en veux pas petit caissier montréalais ! Je t’accorde volontiers que la figue n’est pas le fruit national, ici, au Canada !
Mais un jour, j’espère que tu auras l’occasion d’y goûter, et je te souhaite qu’elles aient le même gout que celles qu’on peut cueillir sur l’arbre (qui s’appelle un figuier au passage !), à St Julien, là où j’ai grandi ! Tu verras que le gout du soleil, c’est autre chose que le gout des néons de ton supermarché !

LA RECETTE 

tartes figue-fraise

  • une pâte sablée (maison pour les plus courageux … sinon, celle du supermarché fait bien l’affaire aussi !)
  • 500 g de fraises
  • 4 figues noires mures
  • 70 g de fromage type « philadelphia »
  • Le jus d’un citron
  • 50 g de sucre
  • quelques gouttes d’extrait de vanille

– Foncer un moule a tarte avec la pâte sablée. Piquer le fond de tarte avec une fourchette pour qu’elle ne gonfle pas pendant la cuisson.

– Enfourner le fond de tarte vide à 180°C pendant 25 minutes.

– Pendant que le fond de tarte cuit, dans un bol mélanger le fromage, le jus de citron, le sucre et l’extrait de vanille.

– Laver, couper et éplucher les figues et les fraises.

– Étaler la préparation au fromage Philadelphia sur le fond de tarte. Disposer les fruits sur le dessus.

– Réserver au frais avant de servir.

Les lasagnes végétariennes

Des lasagnes sans viande ?! Eh oui … au moins on est sur qu’il n’y aura pas de cheval …
Bon … elle était facile, je vous l’accorde !

Eh oui ! Malgré le fait que j’adore cuisiner pour les gens qui me sont chers, je ne mange (presque) jamais de viande ! J’essuie d’ailleurs quotidiennement les moqueries de mes colocs : « Oh dis donc, ce soir, j’ai bien mangé, j’ai mange un grain de raisin, une mure et une fraise ! Je suis RAS-SA-SIEE !! » ou encore « Eh Pauline ? ça te suffit si on te laisse juste le bac a légumes dans le frigo ? »
Ah ah ! Vraiment très drôle …

Rira bien qui rira le dernier : A lire : Les végétariens vivent plus longtemps (http://www.huffingtonpost.fr/2013/06/06/vegetariens-vegetarien-regime-longevite-vivent-vivre-longtemps_n_3391495.html)

LA RECETTE

lasagnes

Proportions pour 4 personnes :

  • 2 courgettes (taille moyenne)
  • 1 poivron
  • 1 aubergine
  • 1 oignon
  • 2 carottes
  • quelques champignons de paris
  • 2 tomates
  • 2 gousses d’ail
  • 300 g de ricotta
  • 300 g de sauce tomate
  • quelques feuilles de basilic
  • thym
  • lasagnes
  • fromage râpé
  • sel, poivre
  • huile d’olive

– Laver, éplucher et couper en des tous les légumes.

– Dans une casserole, faire revenir les oignons et les des de carottes avec une gousse d’ail hachée finement avec un filet d’huile d’olive. Lorsque les oignons commencent a caraméliser, ajouter les des de courgettes, puis les des de poivrons, aubergine, tomates et champignons de paris. Ajouter quelques feuilles de basilic frais ciselées, du thym. Saler, poivrer.

– Laisser mijoter a feu doux jusqu’à obtenir une consistance de ratatouille. Retirer du feu.

– Dans un bol, mélanger la ricotta, avec la sauce tomate, une gousse d’ail hachée, quelques feuilles de basilic ciselées et une poignée de fromage râpé.

– Dans un plat à gratin, disposer une couche de ratatouille au fond du plat. Recouvrir de lasagne. Recouvrir les lasagnes de la sauce à la ricotta (Ne pas hésiter sur la crème pour ne pas que les lasagnes soient trop sèches).

– Recommencer avec une nouvelle couche : ratatouille, lasagnes, ricotta.

– Pour finir : une couche de ratatouille, une couche de lasagnes, une couche de crème à la ricotta, une poignée de gruyère râpé pour finir.

– Enfourner a 180°C pendant 35 minutes.

La salade de fruits et son petit jus (recette secrète !)

Si toi aussi, tu fais présentement un stage au Québec pis que tu te dis « Mais Calisse de Tabarnak, Il va-tu s’arrêter de pleuvoir un jour là ? C’est-tu pas décourageant c’temps là ! »
Si toi aussi, tu as un besoin urgent de soleil et d’été …

Je crois que j’ai un début de solution pour toi …Une bonne petite salade de fruits … rien de tel pour te remonter un peu le moral et t’apporter un avant-gout d’été !

Cace-dédi à G. pour l’idée du petit jus : http://www.youtube.com/watch?v=VOP0jDBlBys

LA RECETTE

SDF

  • tous les fruits que tu aimes et que tu as sous la main
  • 200 ml d’eau
  • 4 cuillères à soupe de cassonade
  • 1 gousse de vanille
  • 1 demi-citron

– Couper tous les fruits en dés (sauf les framboises et les myrtilles … au passage on dit des bleuets ici !)

– Mélanger les fruits dans une grande jatte.

– Dans une casserole, faire chauffer l’eau, la cassonade et la gousse de vanille ouverte. Lorsque le mélange bout, laisser bouillir 3  minutes environ. Il ne faut pas que cela caramélise trop.

– Retirer du feu et verser dans un bol froid pour arrêter la caramélisation de façon nette. Ajouter un filet de jus de citron. Mélanger, puis laisser refroidir.

– Verser enfin sur les fruits. Mélanger et maintenir au frais avant de servir.