Rochers pralinés au chocolat

Deux rochers pralinés au chocolat sont posés dans une assiette.
Le premier dit : « J’aime bien les fêtes de Noël ! »
Que dit le deuxième ?

Aaaaaarrrrggh ! Un rocher praliné au chocolat qui parle !

LA RECETTE

DSC_0004 (2)

 

Pour une dizaine de rochers

  • 170 g de chocolat au lait
  • 50 g de pralin
  • 50 g d’amandes
  • 100 g de chocolat noir

– Faire fondre le chocolat au lait au bain marie.

– Lorsqu’il est fondu, retirer du feu et ajouter le pralin.

– Verser cette préparation dans un petit moule carré recouvert d’un papier sulfurisé. (il faut que la couche chocolat praliné fasse environ un centimètre d’épaisseur.) Personnellement, j’utilise un tupperware.

– Laisser prendre au réfrigérateur entre une heure et deux heure.

– Sortir du réfrigérateur et couper la plaque de chocolat praliné en petits dés.

– Mixer les amandes pour obtenir des petits éclats d’amandes de quelques mm. (passer au tamis pour éliminer la poudre d’amande qui s’est éventuellement formée. On ne veut garder que les plus gros éclats.)

– Faire fondre le chocolat noir au bain marie.

– Lorsqu’il est fondu, ajouter les amandes mixées.

– Enfin tremper les cubes de chocolat praliné dans cette préparation pour les recouvrir entièrement.

– Laisser refroidir au réfrigérateur avant de servir.

LE CONSEIL TENDANCE : Ajouter un peu de piment en poudre au chocolat de couverture pour surprendre les invités.

 

La Tarte Tatin qui voyage (aux raisins secs et au sirop d’érable)

Ma Tatin et son Milou (Tatin et Milou … HAHA !) ont ramené quelques souvenirs de voyage !

Après un voyage en Turquie, Tatin s’est enrichie de raisins secs ! La Turquie reste, en effet, un important pays de production de fruits secs et plus particulièrement le plus gros producteurs de raisins secs avec plus de 30% de la production mondiale !

Après mon retour du Québec et mes nombreux lecteurs canadiens qui me gardent à l’œil, elle ne pouvait pas manquer l’incontournable sirop d’érable qui se marient si bien avec les « Cartiers » de pommes … Cace-dédi à toi, Jacques, si tu m’entends ! (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Cartier)

LA RECETTE

DSC_0527

 

  • 1 pâte brisée
  • Entre 8 et 9 pommes
  • 60 g de sucre
  • 60 g de beurre
  • une dizaine de raisins secs
  • 4 cuillères à soupe de sirop d’érable
  • une pincée de cannelle

Éplucher les pommes. Les couper en 4 quarts et enlever le cœur.
Dans un moule à tarte rond antiadhésif, faire fondre directement sur le feu le beurre.
Ajouter dans le plat le sucre fin, et baisser le feu pour faire un caramel.
Lorsque le caramel commence à roussir, disposer les raisins secs et par dessus, les pommes reconstituées en couronne dans le plat. Arroser les pommes avec le sirop d’érable.
Aplatir avec une spatule de temps en temps, les pommes doivent pocher dans le caramel, qui ne doit pas devenir noir, mais tout juste doré.
Saupoudrer les pommes de cannelle. Sortir le tout du feu et recouvrir de la pâte en appuyant bien
sur les bords.
Mettre au four moyen (180°C) pendant environ 25 minutes.

LE CONSEIL DES ABEILLES : On peut remplacer le sirop d’érable par du miel liquide.

 

Les éclairs de Claire

Les éclairs qui vont faire le buzz … (Buzz l’éclair … HAHA !)

Mais vous devez vous demander « Mais c’est qui cette Claire ? »
Et bien, si je devais vous parler de Claire, je vous dirais que c’est quelqu’un de très chou, une vraie crème, une bonne pâte et une excellente pâtissière… et si je devais vous parler de ses éclairs, je vous dirais a peu près la même chose mais dans le désordre … a savoir que la pâte a choux y est super bonne et la crème pâtissière y est excellente !

Ici au Quebec, les éclairs au chocolat sont fourres avec une crème pâtissière NATURE ! Seul le glaçage est parfumé au chocolat ! Je suis d’avis, qu’a deux semaines de repartir retrouver ma douce France, il est temps de rétablir la vérité ! Oui, on peut faire de la crème pâtissière au chocolat … D’ailleurs je suis généralement de l’avis que tout est meilleur avec du chocolat !

Pâtissez bien !
(Et si vous vous dites « olala elle en fait des caisses avec ses jeux de mots la ! » … Estimez vous heureux … j’ai du me faire violence pour vous épargner « Vous aurez le coup de foudre pour ces éclairs’ ou bien « ça se mange en un éclair ! »)

LA RECETTE

DSC_0340

Pour la crème pâtissière au chocolat :

  • 50 cl de lait
  • 6 jaunes d’œufs
  • 150 g de sucre
  • 40 g de farine
  • 160 g de chocolat pâtissier

Pour le glaçage :

  • 100 g de chocolat
  • 60 g de sucre glace
  • 60 g de beurre

Pour la pâte a choux :

  • 25 cl d’eau
  • 100 g de beurre
  • 1 pincée de sel
  • 200 g de farine
  • 4 œufs

Confection de la pâte a choux

Faire fondre le beurre dans l’eau et le sel dans une casserole. Ajouter la farine jusqu’à ce que le mélange se sépare des bords de la casserole et fasse une boule homogène. Sortir du feu.
Ajouter les œufs un a un.
Sur une tôle recouverte d’un papier sulfurisé, mouler les éclairs a l’aide d’une poche a douille.
Enfourner environ 30 minutes a 190 degrés.
Faire refroidir sur une assiette.

Confection de la crème pâtissière

Mettre le lait a bouillir.
Battez au fouet électrique les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse
Ajouter la farine et versez le lait bouillant en continuant de battre.
Remettre sur le feu et reporter a ébullition sans cesser de remuer.
Retirer du feu. Verser dans un bol froid pour arrêter la cuisson de façon nette.
Mettre le chocolat a fondre. Le mélanger a la crème précédente.
Réserver au frais en couvrant avec un film étirable.

Confection du glaçage

Faire fondre le chocolat. Y ajouter le beurre en des et le sucre glace tamisé.  Mélanger vigoureusement et laisser tiédir.

Dressage des éclairs

Couper les barres de pâte a choux en deux dans le sens de la longueur. Les fourrer a l’aide d’une poche a douille avec la crème pâtissière.
Recouvrir le couvercle d’un peu de glaçage a l’aide d’un couteau a beurre a bout rond. (Si le glaçage est trop durci … le passer quelques secondes au micro-onde pour le rendre un peu plus liquide.)
Refermer les éclairs avec leurs couvercles respectifs.
Réserver au frais avant de servir.

LE CONSEIL DES GOURMANDS : Finir le bol de crème pâtissière a la petite cuillère, parce qu’on l’a bien mérité !

Cake aux myrtilles et au citron

Après mon plaidoyer sur la figue noire, il y a quelques semaines … me voilà lancée dans un plaidoyer en faveur de la myrtille (ou bleuet pour les québécois qui sont avec nous !)

Parce que … le saviez-vous ? La myrtille permettrait d’améliorer la mémoire grâce a ses propriétés anti-oxydantes !!!
Et là, je vous entends déjà médire derrière vos écrans : « Non mais regarde quelles bêtises elle est prête a nous faire gober pour nous faire cuisiner son gâteau, là ! »

Et bien, je dis non ! C’est pas des jokes (comme on dit ici) !
J’en ai la preuve ! (et c’est à ce moment-là que je risque de passer pour une geek … mais tant pis, mieux vaut passer pour une geek que pour une menteuse !)
Selon plusieurs articles publiés dans des revues renommées, d’éminents scientifiques ont démontré les bienfaits de la myrtille sur la mémoire de rats … et même d’humains … !! OUAI OUAI !!
La preuve : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20047325

Haha ! ça vous en bouche un coin hein !

Allez ! Bon Cake !

LA RECETTE

1-Cake aux bleuets

  • 150 g de farine
  • 2 oeufs
  • 100 g de myrtilles
  • le jus d’un citron
  • 120 g de beurre
  • 110 g de mascarpone (ou cream cheese)
  • 80 g de sucre en poudre
  • quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel

– Préchauffer le four à 180°C.

– Dans une grande jatte, mélanger la farine, la levure et le sel.

– Faire fondre le beurre. Le battre avec le mascarpone et le sucre. Ajouter les deux oeufs, l’extrait de vanille et le jus de citron.

– Bien battre avec un fouet avant d’incorporer au mélange de poudres.

– Enfin, ajouter délicatement les myrtilles.

– Verser dans un moule a cake et enfourner 50 minutes.

LE CONSEIL DE LA MÉMÉ : A déguster avec un thé glacé en faisant des mots croisés (double effet bénéfique sur la mémoire)

Tarte aux fraises et aux figues

Plaidoyer au nom de la figue noire au Canada :

J’ai bien vu ton regard, toi, petit caissier du supermarché dont je ne citerai pas le nom à Montréal … J’ai bien vu ton regard quand tu m’as vue arriver avec mon sachet de figues …

J’ai pu y lire une sorte de désespoir intense … j’ai bien senti que tu ne savais même pas s’il s’agissait d’un légume ou d’un fruit … j’ai même bien cru que tu allais taper « Champignons » sur ta caisse-enregistreuse !

Alors j’ai vérifié, petit caissier, mais bien que pour toi :
– les tomates-cerises soient des tomates-raisins
– les myrtilles soient des bleuets
– les pastèques soient des melons d’eau
… Les figues s’appellent bien des figues comme chez nous-autres, les lointains cousins français !

Alors je ne t’en veux pas petit caissier montréalais ! Je t’accorde volontiers que la figue n’est pas le fruit national, ici, au Canada !
Mais un jour, j’espère que tu auras l’occasion d’y goûter, et je te souhaite qu’elles aient le même gout que celles qu’on peut cueillir sur l’arbre (qui s’appelle un figuier au passage !), à St Julien, là où j’ai grandi ! Tu verras que le gout du soleil, c’est autre chose que le gout des néons de ton supermarché !

LA RECETTE 

tartes figue-fraise

  • une pâte sablée (maison pour les plus courageux … sinon, celle du supermarché fait bien l’affaire aussi !)
  • 500 g de fraises
  • 4 figues noires mures
  • 70 g de fromage type « philadelphia »
  • Le jus d’un citron
  • 50 g de sucre
  • quelques gouttes d’extrait de vanille

– Foncer un moule a tarte avec la pâte sablée. Piquer le fond de tarte avec une fourchette pour qu’elle ne gonfle pas pendant la cuisson.

– Enfourner le fond de tarte vide à 180°C pendant 25 minutes.

– Pendant que le fond de tarte cuit, dans un bol mélanger le fromage, le jus de citron, le sucre et l’extrait de vanille.

– Laver, couper et éplucher les figues et les fraises.

– Étaler la préparation au fromage Philadelphia sur le fond de tarte. Disposer les fruits sur le dessus.

– Réserver au frais avant de servir.

La salade de fruits et son petit jus (recette secrète !)

Si toi aussi, tu fais présentement un stage au Québec pis que tu te dis « Mais Calisse de Tabarnak, Il va-tu s’arrêter de pleuvoir un jour là ? C’est-tu pas décourageant c’temps là ! »
Si toi aussi, tu as un besoin urgent de soleil et d’été …

Je crois que j’ai un début de solution pour toi …Une bonne petite salade de fruits … rien de tel pour te remonter un peu le moral et t’apporter un avant-gout d’été !

Cace-dédi à G. pour l’idée du petit jus : http://www.youtube.com/watch?v=VOP0jDBlBys

LA RECETTE

SDF

  • tous les fruits que tu aimes et que tu as sous la main
  • 200 ml d’eau
  • 4 cuillères à soupe de cassonade
  • 1 gousse de vanille
  • 1 demi-citron

– Couper tous les fruits en dés (sauf les framboises et les myrtilles … au passage on dit des bleuets ici !)

– Mélanger les fruits dans une grande jatte.

– Dans une casserole, faire chauffer l’eau, la cassonade et la gousse de vanille ouverte. Lorsque le mélange bout, laisser bouillir 3  minutes environ. Il ne faut pas que cela caramélise trop.

– Retirer du feu et verser dans un bol froid pour arrêter la caramélisation de façon nette. Ajouter un filet de jus de citron. Mélanger, puis laisser refroidir.

– Verser enfin sur les fruits. Mélanger et maintenir au frais avant de servir.

Cookies aux cranberries et pépites de chocolat blanc

Après le sirop d’érable, je m’attaque un autre incontournable québécois : la cranberry (ou Canneberge comme on dit ici au Québec, ou encore « airelle » en France).

Pour ceux à qui la canneberge ne dit rien, c’est en fait une baie qui pousse dans les régions froides du Québec, au milieu des caribous, des lynx et des porc-épics.

Et pour la blague : http://www.youtube.com/watch?v=3QoK20TpjdU (avec un accent adapté à nos oreilles françaises, bien loin de celui qu’on peut entendre ici !)

LA RECETTE

DSC_0235

 

Pour une vingtaine de cookies :

  • 250 g de farine
  • 125 g de cassonade
  • 125 g de beurre
  • 1 oeuf
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 sachet de levure chimique
  • 100 g de cranberries sechées (qu’on peut aussi remplacer par des raisins secs, ou d’autres fruits rouges sechés)
  • 2 cuillères à soupe de miel liquide
  • 170 g de chocolat blanc

Mélanger les poudres dans un grand saladier.

Ajouter le beurre fondu, le miel et l’oeuf.

La pâte doit ressembler à un sable grossier.

Rapper grossièrement le chocolat blanc et ajouter à la préparation. Ajouter les cranberries (ou autres fruits secs). Mélanger.

Faire des boules de pâte et les placer sur la plaque de cuisson. Bien laisser sous forme de boules. Ne pas aplatir !

Enfourner 15 minutes à 180°C.

 

Cupcakes à la Québecoise

Je sais que vous allez vous dire : « Quoi ? Encore du sirop d’érable ?!! »

Alors oui, voilà … Bonjour, je m’appelle Pauline, et j’ai une addiction au sirop d’érable …
Ahhhh ! ça m’a fait un bien fou de vous dire ça !

Mais à ma décharge :

1- on a toujours une bonne raison de manger du sirop d’érable

2- Ma bonne raison à moi, c’est que j’habite dans une coloc. Et on nous a récemment rapporté 2L de sirop d’érable d’une érablière … et comme ça finit par s’abîmer … il a bien fallu s’accommoder du trop plein de sirop d’érable … On allait quand même pas le boire au petit déjeuner !!!

LA RECETTE

1-DSC_0177

Pour une quinzaine de cupcakes :

Pour la pâte à gâteau :

  • 4 oeufs
  • 75 g de sucre en poudre
  • 75 g de cassonade
  • 125 g de beurre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 6 cuillères à soupe de lait
  • 250 g de farine
  • 6 cuillères à soupe de sirop d’érable (qu’on peut aussi remplacer par du miel liquide)

Pour le topping des cupcakes :

  • 90 grammes de beurre
  • 6 cuillères à soupe de sirop d’érable
  • 2 cuillères à café de cassonade
  • 6 cuillères à soupe de farine
  • Noix de pécan (ou noix de Grenoble) pour la décoration

– Préchauffer le four à 180°C.

– Mélanger les oeufs, le sucre, le beurre fondu, la farine, la levure et 4 cuillères à soupe de lait.

– Ajouter le sirop d’érable et les noix de pécan

– Répartir la pâte dans des moules à muffins, en utilisant des petites caissettes à cupcakes.

– Enfourner une demie heure. Vérifier la cuisson à l’aide d’une pointe de couteau.

– Dans une jatte, battre (avec un batteur) tous les ingrédients pour le topping, jusqu’à obtenir un pâte lisse (de même consistance qu’une pâte à cookies).

– Réserver au frais en attendant que les gâteaux soient cuits et complètement refroidis.

– Garnir un poche à douille avec ce mélange et décorer les gâteaux. Ajouter un cerneau de noix pour la décoration sur le dessus.

– Conserver au frais.

Muffins à la noix de pécan et au sirop d’érable

« Encore du sirop d’érable ?! » me direz-vous …
Eh oui … installation au Québec oblige ! Ici, c’est la pleine saison des sucres, c’est l’époque à laquelle les érablières tirent la sève des érables avant d’en faire du sirop.

Et puis, j’allais quand même pas faire des muffins au Caribou !

Muffins Pecan et sirop d'érable

LA RECETTE

  • 4 oeufs
  • 75 g de sucre en poudre
  • 75 g de cassonade
  • 125 g de beurre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 6 cuillères à soupe de lait
  • 250 g de farine
  • 4 cuillères à soupe de sirop d’érable (qu’on peut aussi remplacer par du miel liquide)
  • 50 g de noix de pécan

– Préchauffer le four à 180°C.

– Mélanger les oeufs, le sucre, le beurre fondu, la farine, la levure et 4 cuillères à soupe de lait.

– Ajouter le sirop d’érable et les noix de pécan

– Répartir la pâte dans des moules à muffins.

– Enfourner une demie heure. Vérifier la cuisson à l’aide d’une pointe de couteau.

Gâteau aux pommes et au sirop d’érable

Me voilà de l’autre côté de l’Atlantique, à Montréal, au Québec, pour 6 mois.

Ici, l’érable (canadien) est un emblème national ! A tel point, qu’un scandale à éclaté dernièrement à cause d’une feuille d’érable norvégien (celui-là) sur les nouveaux billets de banque ! (plus d’info : http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/01/18/nouveaux-billets-20-feuille-erable-norvege_n_2503086.html)

Dans ces conditions, je ne pouvais pas passer à côté d’une recette au sirop d’érable (approuvée par l’ensemble de mes 4 nouveaux colocataires outre-atlantique)

Et comme on dit ici(tte), y’a pas d’mal à se sucrer le bec !

Gâteau au sirop d'érable et aux pommes

LA RECETTE

  • 100 g de sirop d’érable
  • 180 g de beurre
  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 4 pommes
  • 1 œuf
  • 130 g de sucre
  • 180 g de lait
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille

– Préchauffer le four à 180°C.

– Porter à ébullition le sirop d’érable avec 120g de beurre fondu. Réserver.

– Mélanger dans une jatte, le sucre, le reste du beurre fondu (60g), l’œuf et le lait. Ajouter enfin la farine, la levure et l’extrait de vanille.

– Éplucher les pommes et les couper en gros dés. Éparpiller ces dés au fond d’un plat à cake (ou à gratin avec bords hauts).

– Arroser les dés de pommes avec la préparation au sirop d’érable.

– Ajouter la pâte sur le dessus en essayant de bien recouvrir les pommes et le jus au sirop d’érable.

– Enfourner 40 minutes à 180°C.